La Sorbonne nouvelle

Concours restreint mai 2011 (conception-réalisation)
Lieu : rues de la Clef et de Santeuil, site Censier-Daubenton, Paris 5 (75)
Maître d’ouvrage : Université Sorbonne Nouvelle Paris III – EPAURIF
Surface SHON : 3 100 m²
Montant des travaux : 5 920 000 € HT
Partenaire : Euro-modules (entreprise de construction-mandataire)
Site occupé

d'info

Les deux bâtiments projetés D et E s’inscrivent dans des contextes urbains très différents, bien que l’arrière plan – le site Censier de l’Université Sorbonne Nouvelle – soit le même. La rue de Santeuil est une voie assez large, très passante du fait du flux des étudiants, et le bâti environnant est de type moderne, postérieur aux années 60, avec des bâtiments monolithiques sur socles d’une hauteur légèrement supérieure au gabarit parisien des alentours.

La rue de la Clef est une petite rue plutôt étroite, assez sombre à cause du masque produit par le bâtiment universitaire, opposant d’un coté la modernité industrielle de l’université aux façades plus anciennes à R+2 de type faubourgs. Cette façade de faubourg semble orientée vers le cœur de parcelle, et au travers des rares percées, on devine des jardins en cours protégés.

Bâtiment Principal (bâtiment D) :
Le rectangle « maximal » défini par les contraintes urbaines se positionne au centre de la cour principale.
La façade principale sur rue est parcourue par l’ondoiement des modules en oriels qui affirment leur trame constructive – à la manière du bâtiment existant – mais en y ajoutant une étrange poésie. La variation des dimensions des fenêtres est établie en correspondance pour souligner ce mouvement.
Le bâtiment est bordé aux extrémités par des escaliers à l’air libre habillés de plantes grimpantes poussant sur un écran filet. Les faces latérales comme le passage sous l’immeuble sont soulignés par une couleur vive et nacrée qui matérialise ces contours.
Coté cour intérieure, la façade est marquée par la présence de l’escalier central principal.
Les différentes composantes du projet et de l’existant s’ouvrent sur cette rue intérieure.
Elle accueille ainsi les différentes entrées, une salle d’expression théâtrale qui peut s’ouvrir sur cet espace protégé, quelques arbres, du mobilier pour s’asseoir, un hall d’accueil, etc.

L’accès au site universitaire s’effectue par le passage couvert central (accès pompier)
Deux trottoirs latéraux et une voie centrale différenciés permettent l’accessibilité aux handicapés et le passage des pompiers. Une main courante sépare les parcours. Le hall d’accueil du bâtiment D est ouvert sur cet espace couvert, et également sur la rue intérieure (entre le bâtiment modulaire D et le bâtiment existant).
Un bureau de surveillance, d’accueil et/ou pour les appariteurs est prévu à l’entrée. A RdC, le hall permet un accès direct aux deux amphithéâtres, à la salle d’expression théâtrale, à la rue intérieure et donc au bâtiment existant et à l’escalier principal de distribution.
Les circulations sont dimensionnés de manière généreuses ainsi que tous les couloirs en étage.
L’escalier central donne un accès direct aux salles de cours dans les étages, et réalise une circulation fluide.
Les escaliers de secours à l’air libre complètent le dispositif et permettent de « prendre l’air » à tous les étages.

Hide Content