Bureaux Lowendal à Paris

Rénovation, amélioration des performances énergétiques de l’enveloppe et réaménagement intérieur de l’ensemble immobilier de bureaux Lowendal.

Penser le réemploi à l’échelle du bâti : une seconde vie autant architecturale qu’environnementale.

Programme : bureaux et salles de réunions partagées
Livraison : mi-2018
Lieu : 1 ter Avenue de Lowendal, Paris (75)
Maître d’ouvrage : Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation
Direction Générale de l’Enseignement et de la Recherche du Ministère de l’Agriculture (DGER)
Surface : 3 462 m2 SDP
Montant des travaux : 4 800 000 € HT
Partenaire : TPF Ingénierie (BET TCE)
Bâtiment passif : chauffage < 14 Kwh/m2/an
Photographies : SCHNEPP-RENOU + Hervé ELLENA

d'info

L’immeuble existant du 1ter Avenue de Lowendal était caractérisé par une architecture dite de la « reconstruction », marqué par une dualité entre une empreinte régionaliste et une modernité rationaliste telle qu’elle a été définie par Auguste Perret et ses héritiers.
Construit à la va vite au sortir de la seconde guerre pour accueillir le Ministère de la Reconstruction, le bâtiment semblait d’un autre temps dans un environnement post haussmannien pourtant antérieur. Il en est ainsi de la monumentalité de l’entrée originale qui semblait aujourd’hui inappropriée, voire maladroite : l’échelle du bâtiment n’était pas à la mesure du site qui l’entoure !
L’entrée est radicalement modifiée – bien que les éléments structuraux principaux aient été conservés. Mise à niveau de la rue, l’entrée devient actuelle et accueillante, tout en offrant l’accessibilité qui faisait défaut. L’abstraction géométrique des plans vitrés décompose en reflets multiple la ville pour s’approprier l’échelle urbaine environnante.
Le caractère particulièrement répétitif des façades originales est accentué par une nouvelle verticalité qui contribue à l’abstraction générale de l’ensemble que le blanc poli du parement souligne.
La cour, autrefois occupée par des bâtiments préfabriqués a été rendue à un grand jardin central. Un abri vélo et un abri fumeur aux formes libres animent cette respiration intérieure perceptible depuis les rues car le bâtiment ne touche pas les constructions en mitoyenneté. Un potager dans des cerclages en osier a été aménagé pour les occupants du site.
A l’intérieur, la distribution en biais modéré fait découvrir la structure rugueuse des poteaux bétons de petite section. Les bureaux sont cloisonnés mais partagés à 2 ou 3 pour répondre aux souhaits d’espaces de travails du Ministère.
Les parquets ont été intégralement refaits et crée un espace de travail de qualité aux tonalités soignées.

La gageure du projet est d’avoir réussi une transformation architecturale autant qu’environnementale avec un budget maîtrisé.

Hide Content